La dépression

D’un point de vue phénoménologique, le désinvestissement quotidien est patent. La dépression est considérée comme un ralentissement, elle touche le domaine de l’action se traduisant  par une forme aigue d’apathie.

La dépression se reconnaît aussi par l’atteinte de l’humeur (tristesse, perte du goût de la vie...) et des modifications liées à des dynamismes vitaux (sommeil, troubles de l’appétit, …).

Le quotidien se rétrécit, le sentiment de tristesse freine les relations à autrui, entrave le travail, réduit l’attrait du monde – le déprimé se replie sur lui-même.

L’énergie du sujet est en panne …

Vous avez besoin de plus d’informations ?
N'hésitez surtout pas à me contacter au :
Je me ferai une joie de répondre à toutes vos questions !

Consultez également :